Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Wiehn Angélique
Publié dans : #poème, #illustration, #Mourir pour son rêve, #Dessin
Mourir pour son rêve

On dit que dormir

C'est mourir.

Je n'ai pas peur,

J'aime trop la douceur

Qui m'envahit de l'intérieur.

Une sensation de légèreté,

L' impression de savoir voler,

Lorsque le sommeil m'emporte,

Lorsque le sommeil me transporte,

Lorsqu'il m'escorte

jusqu'à toi.

Dans cette endroit

Où tu m'attends chaque fois.

Ce lieu magique

Dénué de toute logique

Où tout est possible,

Où tout est paisible.

J'aime être là

Au creux de tes bras,

Plongée dans le feu

De tes yeux amoureux.

Sans dire un mot,

Je me fonds sur ta peau.

Ton odeur me parfume,

Ta chaleur me consume,

Lorsque tes mains

Dénués d'innocence,

Se posent sur mes reins,

Je prends conscience

Que je t'appartiens

Et que tu es miens,

Jusqu'au matin.

Mon coeur, mon amour, mon amant secret,

Mon âme soeur que le jour va m'arracher.

L'amour de ma vie,

L'homme de mes nuits,

On s'aime pour toujours

Jusqu'au lever du jour.

Mon coeur, mon amour, mon amant secret,

Mon âme soeur que le jour va m'arracher.

Je sais que tu existe

Dans la réalité,

Mais que même si j'insiste,

Jamais je ne te rencontrerai.

C'est pourquoi je voudrai

Ne plus jamais me réveiller,

Même si je dois en crever,

C'est dans mon que je souhaite rester

Là où tu m'es destiné.

Ce poème a été publié dans le recueil: La plume qui pleure en 2011. Cela dit, je me suis permis de le retranscrire ici tel que je l'avais écris et non tel qu'il a été publié car à mes yeux il perdait tout son sens.

Commenter cet article